Comment Dominique retrouva le sommeil

Par Marc Bédard, publié le 15-12-2017

Une femme comme tant d'autres
Dominique* était dans la force de l’âge. Comme la plupart d’entre nous, elle avait passé les dernières années de sa vie à bâtir son idéal du bonheur.

Sa carrière florissante lui avait demandé de jouer du coude pour se tailler la place qu’elle occupait maintenant. Bien que cette situation enviable aurait dû lui amener paix et bonheur, elle sentait malgré tout le poids de ses responsabilités lui peser de plus en plus. Et il lui arrivait à l’occasion de se demander ce qu’elle aurait fait, si tout était à recommencer.

Il y a plus d’une décennie, elle avait eu la chance de rencontrer le conjoint idéal. Et même après toutes ces années, elle se surprenait encore à s’émouvoir de constater à quel point il s’occupait bien de sa progéniture. Ce n’était plus exactement le coup de foudre du début, mais pour quel couple ça l’est réellement après quinze ans?, me direz-vous. Jamais il ne lui serait venu l’idée de se plaindre.

Après tout, ses enfants grandissant lui apportaient tant de satisfaction. Et bien que ceux-ci dévalisaient le frigo plus rapidement qu’elle ne pouvait le remplir, elle considérait que sa famille était sa plus grande réussite. De temps à autre, Dominique ne pouvait s’empêcher de se demander comment ils feraient pour aider les enfants dans leurs études.

Ces soucis financiers s’ajoutaient à ceux concernant les dépenses courantes, sans parler des voyages qu’elle planifiait ou du chalet au bord de l’eau dont elle rêvait.

Ça peut arriver à n'importe qui.

Jamais ses voisins n’auraient pu se douter que depuis des années, Dominique avait du mal à dormir. Cela lui prenait souvent plus d’une heure le soir. Lorsqu’elle se réveillait la nuit, elle savait qu’elle en avait pour plus de deux heures à se rendormir. Et parfois, elle ouvrait les yeux vers 5h. Rarement arrivait-elle alors à fermer l’œil avant que ne sonne l’heure du lever.

C’est comme si son hamster courait continuellement dans sa tête. Elle n’arrivait pas à décrocher.

Cette situation devenait plus difficile à vivre avec le temps car elle manquait de concentration au travail et, de plus en plus souvent, de patience à la maison.

Mais que se passait-il donc? Elle avait pourtant tout pour être bien, non?

À la recherche de solutions.

Pour mettre toutes les chances de son côté, elle avait pris l’habitude de se coucher à la même heure tous les soirs, de limiter sa consommation d’alcool et de stimulants. Elle s’empêchait aussi de zieuter sa tablette avant d’aller au lit, car la lumière bleue des écrans débalance le cycle du sommeil, semble-t-il.

Rien de tout ça ne lui donna de résultats vraiment satisfaisants mais elle souhaitait le plus possible éviter de recourir aux médicaments. C’est pourquoi elle continuait de parcourir la Toile à la recherche d’une solution qui lui convienne vraiment.

Au hasard de ses recherches, elle apprit qu’elle n’était pas seule. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plus de 78 000 personnes souffrent d’insomnie, soit un adulte sur trois. 

Rapidement, elle remarqua que plusieurs articles vantaient les bienfaits de l’hypnose thérapeutique contre l’insomnie. En effet, des chercheurs des universités de Zurich et de Fribourg ont prouvé que l’hypnose pouvait améliorer la qualité du sommeil, éliminant ainsi le recours aux somnifères.

Comme vous, elle trouva également mon site Internet et c’est à ce moment que moi, Marc Bédard hypnothérapeute, j’entrai dans la vie de Dominique.

Soulagée de l’insomnie par l'hypnothérapie.

Au téléphone, elle avait plusieurs questions auxquelles je pris le temps de répondre. Et lorsqu’elle vint en clinique, je sentis une légère nervosité chez elle – nervosité que je connaissais pour l’avoir déjà décelée chez beaucoup de ceux qui entrent dans mon bureau. Je pris tout le temps nécessaire pour la mettre à l’aise et la rassurer, en lui expliquant à quoi elle pouvait s’attendre.

Je lui dis alors que l'hypnose ressemble à une relaxation et qu'en se laissant aller à la détente, l'inconscient devient plus réceptif aux suggestions. Impossible de rester « pris » dans cet état, de la même façon que vous ouvrez les yeux chaque matin.

Pendant une séance de 60 minutes, j'utilise plusieurs techniques douces et efficaces. Certaines nécessitant seulement de l’écoute…ou pas car vous pouvez bien partir dans la lune, votre inconscient lui est toujours à l’écoute.

Et pas besoin de torturer l’inconscient pour régler le problème. Avec l’ hypnothérapie symbolique que j’utilise souvent, je plante le décor et c’est vous, l’actrice ou l’acteur qui jouez le premier rôle de la pièce qui se déroule dans votre tête. Cette méthode fascinante est habituellement d’une redoutable efficacité. D’ailleurs, pour savoir comment des lapins peuvent enlever un mal de dos, cliquez ici.

Dans certains cas, je peux fournir un audio en format MP3 à écouter au moment d’aller au lit. Cet enregistrement à la fine pointe des découvertes les plus récentes permet au cerveau de se libérer des anciennes programmations et se reprogrammer pour de bon avec de saines habitudes de sommeil.

Dans le cas de Dominique, elle ne l'écouta pas longtemps...car elle s’endormit rapidement.

C’est finalement la solution qu’il lui fallait. Tout commença par un appel et je pus l’aider à régler son problème d’une façon durable en 4 séances. Parfois ça en prend plus, quelquefois moins.

Bonne nuit, Dominique!

*Prénom fictif

Retour aux articles

Devenez qui vous êtes en franchissant

la prochaine étape

Marc Bedard - hypnothérapeute | Hypnose Clinique Saguenay

Abonnez-vous à mon infolettre !

Recevez des informations pertinentes et découvrez comment l'hypnose peut vous aider.

Envoyez-moi un message !

Je suis disponible pour répondre à toutes vos questions !