Et s’il n’y avait pas de plan B ?

Par Marc Bédard, publié le 01-09-2019

Avec le temps on devient blasé. On perd de vue les merveilles autour… Alors, si on s’émerveillait à nouveau ?

Par exemple, l’alphabet est une invention fantastique. Grâce à lui, l’humain peut communiquer avec finesse toute la gamme des émotions.

Les lettres de l’alphabet sont aussi très pratiques pour structurer sa pensée. Pour les listes, entre-autres :

  1. Commencer quelque chose ;

  2. Continuer à faire cette affaire-là ;

  3. Finir cette patente et passer à un autre dossier…

Et puis, ça donne des options. Vous avez vu passer ça sur Internet ?

Si le plan A ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet

C’est bien beau en théorie. Mais pourquoi avoir 26 plans au lieu d’un seul ?

Pendant mes études en Science de la communication à l’Université de Montréal (pourquoi diable un nom programme aussi long ?), je me destinais à faire de la radio. C’était ce que je voulais le plus au monde. J’ai toujours dit à la blague que j’aurais « vendu ma mère pour faire de la radio » (pardon maman, je ne le redirai plus…)

Mais, qu’est-ce qui arriverait si ça ne fonctionnait pas pour moi ? Alors un jour pour me rassurer, je me suis dit que si ça devait ne pas marcher avec la radio, je pourrais toujours devenir journaliste à la télé. C’est devenu mon Plan B. Finalement, je n’ai jamais eu à m’en servir car j’ai eu une belle carrière au micro pendant plus de 20 ans.

Heureusement que je n’ai jamais eu à utiliser le Plan B…parce que c’était nul comme idée ! Je n’ai jamais voulu être journaliste, de toute façon.

Changer de question

Alors, je ne m’étais juste pas posé la bonne question.

Au lieu de me demander ce qui arriverait si le Plan A ne fonctionnait pas, j’aurais plutôt dû me demander « Comment vais-je faire pour que mon Plan A fonctionne ? »

Notez qu'au cours d'une vie, notre Plan A peut changer et on peut aspirer à tout autre chose. Maintenant, je suis hypnothérapeute et j’aide mes clients à se libérer de différentes problématiques. Et je remarque une chose : quand on veut vraiment régler un problème, on y arrive.

C’est trop facile de se dire qu’on va « essayer pour voir » et que si ça ne marche pas, on aura tenté sa chance.

C’est trop facile et la plupart du temps inefficace. Dans les faits, vous auriez un grand avantage à vous demander comment vous allez faire pour le régler, votre « futur ex-problème » !

Le fait d'avoir uniquement un plan implique qu'il y a une seule issue possible: atteindre l'objectif.

L’épreuve des faits

J’entends d’ici les objecteurs de conscience tester mon affirmation.

« Ok alors, si c’est vrai qu’on n’a qu’à se demander comment faire pour que le plan A fonctionne, qu’est-ce que je fais quand je veux revenir en couple avec mon ex mais que ce n’est pas possible ? Je n’ai plus de Plan A… »

C’est partiellement vrai et beaucoup faux.

Redéfinir l’objectif

Au fond, la vraie question est : comment je me sentirais en revenant en couple avec cette personne ?

Heureux ? Apaisé ? Aimé ? Il peut y avoir plusieurs réponses. Je reviendrai plus en détail sur la définition d’un bon objectif dans un prochain article. En attendant, gardons ça simple.

Supposons que vous souhaitez être apaisé. Alors le voilà votre objectif !

Pas de solution unique

Pour parvenir à ce nouvel état de bien être, il n’y a pas 36 solutions…. Il y en a des milliards ! Une infinité. Votre conscient est trop limité pour toutes les percevoir.

Notez que tout ça fait toujours partie de votre Plan A ! Des milliards de solutions pour le réaliser.

C’est là que l’hypnose intervient

C’est bien beau de vouloir être apaisé, mais on fait comment alors ?

On est bien d’accord, si vous aviez pu le régler de vous-même avec votre capacité de raisonnement, vous l’auriez déjà fait bien avant, non ?

Donc, le problème réside plutôt dans votre inconscient. C’est votre enfant intérieur de 5 ans d’âge mental qui a créé cette situation qui vous pollue la vie.

Alors c’est à lui qu’il faut parler pour le régler. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, j’aime toujours mieux parler avec le vrai boss…

L’hypnose sert justement à ça. Influencer votre inconscient. Je peux vous aider en hypnothérapie à utiliser les images qui vous viennent en tête pour laisser partir ce qui vous empêchait de vous sentir bien.

Dans cet état de relaxation hypnotique, vous permettez à votre inconscient de se libérer. Et lui ne demande pas mieux généralement, car il veut votre bien.

Vous pourriez même être surpris de réaliser à quel point c’est étrange de vivre une situation qui se reproduit et que ça vous laisse totalement indifférent !

En résumé, trouvez le bon objectif en déterminant comment vous vous sentiriez si celui-ci était atteint et vous obtenez une sensation qui peut être comblée d’une infinité de façons différentes.

Ensuite avec l’hypnose, libérez-vous de ce qui vous empêchait de vous sentir ainsi.

C’est toujours votre Plan A, mais cette fois-ci, le fait d’avoir ce que vous souhaitiez au début devient un bonus et non une nécessité.

Cette façon de faire vous plait ? Contactez-moi et on en discute.

Retour aux articles

Vous aimerez aussi

Devenez qui vous êtes en franchissant

la prochaine étape

Marc Bedard - hypnothérapeute | Hypnose Clinique Saguenay

Abonnez-vous à mon infolettre !

Recevez des informations pertinentes et découvrez comment l'hypnose peut vous aider.

Envoyez-moi un message !

Je vous réponds d'ici 24h, du lundi au vendredi.