Résolution : pourquoi ça ne marche pas...

Par Marc Bédard, publié le 02-01-2020

L’année toute neuve de cette décennie qui débute est un peu comme une nouvelle auto… Imaginez : vous sortez du concessionnaire au volant de votre voiture neuve avec la ferme intention d’y faire attention… Alors, vous vous stationnez loin – le plus loin possible des pickups – et vous faites attention aux nids-de-poule. Et ça dure…jusqu’à la première égratignure.

Bref, au Jour de l’An, c’est la même chose. Vous avez une année toute neuve entre les mains et vous aimeriez qu’elle n’arrive pas trop cabossée le 31 décembre. Alors vous vous dites : « Cette année, je me prends en main ! » Que ce soit de se remettre en forme, perdre 10 livres, cesser de fumer ou diminuer sa consommation d’alcool. Comme avec l’auto, un accroc et c’est TER-MI-NÉ !

Avec l’expérience, certains changent de stratégie. Lorsqu’on leur demande quelle est leur résolution pour la nouvelle année, ils répondent qu’ils ont pris la résolution de ne pas faire de résolution…

Intelligent…mais pas plus avancé. Oui parce que dans le fond, pourquoi prend-on une résolution ? On veut changer quelque chose qui nous tient à cœur, qui menace peut-être notre santé ou notre couple. C’est important non ? Alors pourquoi vous n’y arrivez pas ? Et comment vous vous sentez en réalisant que toutes vos belles promesses se sont envolées et que vous revenez à votre point de départ ?

Le sentiment d’échec et de culpabilité se rappellent à vous comme des vieux amis que vous aviez chassé de votre vie et qui vous font un party surprise… C’est là que vous (re)tombez dans les chips ou le chocolat – quand ce n’est pas l’alcool ou la cigarette – car, comme chacun sait : « Y’a pas un malheur qui résiste à ça… ».

La bonne nouvelle, c’est que si vous n’y êtes pas arrivés, ce n’est pas parce que vous en êtes incapables. Vous n’avez juste pas essayé de la bonne façon.

Les deux cerveaux

Pour comprendre ce qui s’est passé, quelques explications s’imposent. Au niveau psychologique, l’humain a deux cerveaux : le conscient et l’inconscientLe conscient gère de 4 à 7 informations à la seconde alors que votre inconscient en gère 2 000 en même temps.

Conscient-inconscient-iceberg

Le conscient c’est cette partie rationnelle qui analyse et calcule. C’est lié à tout ce que vous décidez de faire. Comme de vous reprendre en main en ce début d’année. D’ailleurs, c’est très clair : résolution vient du mot résoudre

Avec votre conscient, vous pourriez décider de vous coucher à une certaine heure pour être en forme le lendemain mais c’est votre inconscient qui va décider à quel moment vous allez vous endormir.

L’inconscient, ce sont tous les comportements automatiques qui vous gardent en vie (comme de respirer, cligner des yeux, etc.) et toutes vos habitudes. Il a la capacité de raisonnement d’un enfant de cinq ans. L’inconscient est toujours guidé par une intention positive. Il veut votre bien. Ses deux principes de base : chercher le plaisir et fuir la douleur.

En ce qui le concerne, vos anciennes habitudes ont le pouvoir de le calmer. S’il vous fait trop manger/boire/fumer, c’est qu’il estime que c’est un plaisir et il croit que le fait d’arrêter serait associé à une certaine douleur…

Ah oui ! Détail important : l’inconscient réagit une demi-seconde avant que vous en soyez conscient.

Pourquoi les résolutions ne tiennent pas

En ce début d’année, vous désirez très fort (avec votre conscient) atteindre votre objectif. Vous êtes motivé et vous changez vos comportements. Tant et aussi longtemps que vous parvenez à maintenir ce régime de vie, tout va bien.

Mais tôt ou tard, un inconfort s’installe dans votre inconscient. Ses anciennes habitudes lui manquent. Lui qui cherche le plaisir et fuit la douleur n’a plus sa doudou pour se calmer. C’est là que vous sentez votre motivation diminuer. Il pourrait suffire d’un seul accroc, une seule tentation pour vous faire flancher. Vous pourriez même vous dire que vous n’allez pas manger de cochonnerie et vous retrouver une seconde plus tard la main dans le plat de bonbons…

Alors voilà, une résolution c’est ça. N’en faites pas. Ça ne marche tout simplement pas. Maintenant, vous comprenez pourquoi. Heureusement, il existe une meilleure façon d’atteindre votre objectif.

Changer pour vrai avec l’hypnose

L’hypnose, c’est l’influence de l’inconscient. On l’a dit : votre inconscient veut votre bien. Mais, que recherche-t-il vraiment ? Derrière ces comportements néfastes, quelle est son intention positive profonde ? En posant des questions, on arrive la plupart du temps à trouver l’état essentiel recherché : la paix d’esprit, l’amour, la plénitude…

Qu’est-ce qui arriverait selon vous si votre inconscient comprenait que ce qu’il cherche réellement, il peut l’obtenir sans recourir au comportement négatif ? Voilà, vous avez tout compris!

Pendant une séance d’hypnose thérapeutique, on peut expliquer ensemble à votre inconscient dans ses mots que le chemin qu’il avait choisi pour atteindre le bien-être n’était pas le bon. Et qui plus est, il peut obtenir ce bien-être immédiatement.

Quand on met le doigt sur le vrai besoin de l’inconscient, l’atteinte de l’objectif de départ devient un bonus. Ça devient beaucoup plus facile. Même automatique dans la plupart des cas.

Qu’est-ce que vous diriez d’atteindre votre objectif facilement ? Comment vous vous sentiriez en l’ayant atteint ? Tout ça est possible. Il faut juste parler au vrai boss : votre inconscient.

Pour ça, il n’existe pas de moyen plus rapide qu’avec l’hypnose. Ce moyen, je le connais très bien et je peux vous aider à l’utiliser.

Rendez-vous téléphonique pour cesser de fumer

Retour aux articles

Vous aimerez aussi

Devenez qui vous êtes en franchissant

la prochaine étape

Marc Bedard - hypnothérapeute | Hypnose Clinique Saguenay

Abonnez-vous à mon infolettre !

Recevez des informations pertinentes et découvrez comment l'hypnose peut vous aider.

Envoyez-moi un message !

Je vous réponds d'ici 24h, du lundi au vendredi.